Dermatite de contact allergique chez le personnel hospitalier

November 27, 2016

Exposé à de nombreuses substances allergènes,  le personnel hospitalier fait parfois de graves réactions se manifestant par des cloques, boursoufflures , rougeurs, peau qui squame, à divers endroits de leur corps en, contact avec ces produits. On parle alors de dermatite de contact allergique.

 

Ces produits se retrouvent dans les gants en latex ou caoutchouc, dans le caoutchouc des stéthoscopes et tensiomètres, dans les tenues de bloc opératoire, les gels de massages pour les kiné, les produits d'entretien des personnels de ménage.

 

Les substances suivantes sont responsables de cette situation :

 

Les benzodiazépines ( Tétrazam, alprazam, clomazepam)

Le nickel

Le cobalt ( présent dans les tenues  de bloc opératoire)

Les thiurames, dithiocarbamates, mercaptobenzothiazole, morpholinylmercatobenzothaizole, ( additif au caoutchouc des gants) , le diphenylguanidine, présent dans les gants stériles en polyisoprènenosynthétique), Le port de gant de coton en dessous est fortement conseillé.

les chlorures de didécylméthyl ( détergent) , les gels à base de lanoline ( pour les infirmières exerçant en maison de retraite ou service gériatrique.)

Le chrome.

Les colles néoprène.

 Le fermol ( dans les cosmétiques, déo, vernis, désinfectant)

et l'eau utilisée trop rigoureusement et fréquemment qui entraine une humidité sur la peau.

 

 

Il faut absolument éviter le contact avec ces substances.

 

Des huiles essentielles peuvent vous aider à cicatriser et apaiser les démangeaisons et régénérer la peau.

( He petit grain, Palmarosa, Camomille romaine, Lavande vraie, tanaisie annuelle, Myrrhe).

 

Bien à vous.

Céline .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Cocktail Prosecco aux pétales de rose

November 14, 2016

1/1
Please reload

Posts Récents

March 1, 2017

February 13, 2017

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags